Ces voleurs filmés en pleine action grace à une caméra de surveillance

Ces voleurs filmés en pleine action grace à une caméra de surveillance

Des voleurs filmés en pleine action par des webcams ou des caméras pour bébé, ce n'est guère nouveau. Mais désormais les cambrioleurs vont aussi devoir compter avec les caméras de surveillance «intelligentes» qui pratiquent la reconnaissance faciale. ici

video indisponible

PRINCIPE ET UTILISATION DU DETECTEUR DE MOUVEMENT

On veut vous entretenir aujourd’hui du détecteur de mouvement

Dites-vous bien que ce dispositif est à la base sinon au cœur même de plusieurs systèmes de surveillance, de sécurité

 Detecteur PIR sans Boitier

Partout n’est pas exagéré, dans les banques, les bureaux, les domiciles etc. --- PARTOUT !

En parlant de sécurité, NRJSOLAIRE ne s’éloigne toujours pas de son domaine d’activités, fournisseur de solutions, reste notre slogan, et plus encore ce dispositif, joue un rôle primordial dans tous les  processus d’optimisation énergétique, de lutte contre le gaspillage

Il est très employé dans la domotique

La domotique, c’est comme une association des techniques en télécom – informatique – électronique – électromécanique,  employées dans toute infrastructure (domestique au départ puis par extension industrielle),  en vue d’un pilotage centralisé des systèmes et équipements installés avec comme objectif premier :

Optimiser leur utilisation en temps réel (puissance – consommation – utilisation en fonction de la demande)

Combattre le gaspillage

Automatisation au maximum –réduire les temps de mobilisation humaine pour leur gestion

Augmenter la fiabilité des systèmes et en faciliter et sécuriser la gestion pour les utilisateurs

Associé aux énergies renouvelables, il est à même de déterminer la source de production à utiliser en fonction de la période de la demande, de la fourniture et de la puissance requise par les équipements

Detecteur PIR en boitier

 

En gros, tout système automatisé fonctionne sur le principe de l’asservissement

Le système a ses espions (les RG dirait-on !) – les capteurs qui le renseignent sur plusieurs paramètres

Le temps qu’il fait

La température

L’humidité du sol ou de l’air ambiant

Le taux d’ensoleillement

La fréquence d’un phénomène ou autre

Les débits

La pression

La force du vent

Le taux de radiation

La présence vitale

 

 Ces  espions (capteurs)  sont de plusieurs types et de plusieurs modes de fonctionnement, les plus simples d’entre eux, on les appelle tout ou rien, ouvert ou fermé on ne tergiverse pas, d’autres par contre sont en mesure de varier les informations qu’ils fournissent progressivement suivant la variation de ce qu’ils espionnent 

La variation du courant, de la tension, de la pression du niveau de l’eau etc.

On est aujourd’hui capable de mesurer presque tout sur cette bonne vieille terre – Presque est le  terme approprié par ce qu’il existe ce qu’on appelle les cas de force majeure, la nature a ses propres règles.

Tout comme il a ses espions, tout bon système automatisé dispose aussi de ses « sbires » pour l’exécution des ordres qu’il envoie (des tâches).

Il s’agit de tout ce qui moteur, motorisé électriquement (charges inductives), pneumatiques, résistances pures, etc.

Pour cette fois on fera abstraction du codage et du mode de transport des ordres ( ou comment éviter qu’un sbire devant ouvrir , se mette à fermer et qu’une info d’un espion soit confondue avec celle d’un autre . parce que lorsque tout le monde se met à rapporter en même temps, l’automate au risque d’en perdre des octets (pour ne pas dire la tête) , se doit être un authentique métronome , un vrai chef d’orchestre, autrement , imaginez un peu que :

  • L’ascenseur vous mène au dernier étage quand vous demandez le RDC

  • Qu’à midi en plein ensoleillement, votre système bascule du solaire vers le réseau publique électrique pendant que vos fours, cuisinières, chauffe-eau, micro-onde sont tous actifs

  • Votre système d’alarme est désactivé en lieu et place du système d’arrosage en votre absence durant vos vacances 

Oui un vrai chef d’orchestre, on en trouve des automates de conception « maniaque », très susceptibles, tellement peu confiants  en leurs  espions et sbires qu’ils les doublent sans qu’aucun d’entre eux ne sache qu’un autre fait le même boulot de « rapporteur » que lui.

Il ne redonde pas son secteur, il y a nuance, un vrai watchdog

(Beaucoup se rassoient, en arrivant sur ces lignes : du moins nous y comptons, ce serait dommage de nous abandonner si vite pour cause de non technicité du contenu de ce blog)

En fait ce principe maniaque de gestion pousse l’automate à ne réagir que si son doublon d’espions revient identique ou du moins avec une certaine tolérance d’égalité

Si l’espion A (capteur A) lui revient avec l’info PORTE FERMEE et que le second B lui revient avec PORTE OUVERTE (pour la même porte qu’ils sont censés surveiller), il a l’embarras du choix

  • Ameuter la cavalerie – Alarme – sirène – appel téléphonique sur votre portable SMS

  • Un des espions est passé à l’Est ou à l’Ouest, tout est possible au SUD même (cas peu probable, il ne supporterait pas notre canicule)

Il peut exiger du sbire concerné une réouverture et refermeture de la porte concernée et ensuite, il va redemander aux espions de lui refaire un rapport sur l’état de la porte

Pour faire plus maniaque encore on trouve des modules de gestions dotés d’un espion embarque sur la ligne de commande du sbire

 Eh OUI, à ACTION, REACTION, Comme on dit, rien ne se perd, tout se transforme

Sur la quantité d’énergie que l’on produit pour soulever une batterie on peut en déduire le poids / la masse de l’accumulateur et inversement

Quel rapport ?

 S’il faut au moteur ou au vérin, 1 Ampère pour fermer la porte, avec une tolérance +/- 0,1A, l’automate grâce à son espion sur la ligne, saura  si ce sbire (moteur de porte)  exécute l’ordre, il doit lui en coûter 01 Ampère +/- 0,1A de sa poche pour que la commande soit réalisée.

Si le sbire en demande largement plus, il va se douter qu’il y a surement un blocage quelque part, un court-circuit etc.

S’il le sbire ne lui en demande rien, il peut supposer  que le bus est coupé (c’est lui qui transporte l’ordre) ou que la porte et le moteur se sont quelque part désolidarisés et ainsi de suite

 On voulait aussi faire abstraction des temps et delais d’exécution des tâches, mais juste un pti détour avant de conclure, permettez-le nous.

En effet si dans des conditions normales, une porte est complètement fermée en 10 secondes avec un courant moyen de 1 Ampère +/-0,1 ou s’il lui faut 10 impulsions etc. l’automate va de même lancer un décompte tiré de son horloge interne au lancement de l’ordre de fermeture.

 

On se rend ainsi compte que plus le système de gestion est complexe, plus on tend à réduire les erreurs d’interprétation et à fiabiliser l’infrastructure dans son ensemble

 

Mais qu’en est-il du sujet de notre lecture de ce jour

On s’en est éloigné apparemment

Oh que non !

Le détecteur de mouvement on y est toujours, peut être considéré comme un espion dans un système domotique

Il peut travailler en autonome lorsque sa conception interne le permet, mais que fait-il en réalité

Pour y répondre, nous allons d’abord l’identifier correctement

 Son nom technique est PIR ou PID

Passive InfraRed – détecteur infrarouge passif – capteur pyroélectrique – Capteur de Mouvement Infra-rouge

C’est un capteur de rayonnement infrarouge (en domotique - de présence d’être vivant [pas uniquement , il faut le signaler ] dans son champ de detection)

Il est nommé PASSIF, parce qu’il ne rayonne pas d’énergie, il ne fait que détecter

Son champ de détection c’est la zone triangulaire partant du capteur dans laquelle il réagit à la présence d’une radiation de longueur d’onde (donc de température)  de valeur précise dans une certaine tolérance.

 

Caractéristiques standards

  • Portée : 7 mètres

  • Cône (triangle de détection) : 120°

  • Sensibilité et délai de réponse : Ajustables

Le capteur (cristal)  Pyroélectrique, est un composant sensible aux rayonnement infrarouge. Il est utilisé pour détecter les  radiations électromagnétiques dans la gamme de longueur d’onde  s’étalant de 2 à 14um

 

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pyro%C3%A9lectricit%C3%A9

 La pyroélectricité (du grec πῦρ, pyr, feu) est la propriété d'un matériau dans lequel un changement de température entraine une variation de polarisation électrique. Cette variation de polarisation crée une différence de potentiel temporaire, celle-ci disparaissant après le temps de relaxation diélectrique. Cette variation peut générer un courant électrique, ce qui rend ces matériaux utiles pour la détection de radiations ou la production d'électricité. Ils sont tout particulièrement utilisés dans certains détecteurs infrarouges

Citations sources diverses

 

Le corps humain, pour exemple émet un rayonnement aux alentours de 37°C

Pourquoi on hésitait d’en parler au tout début, Eh bien  il ne  faut pas oublier qu’avec l’avènement des moteurs de recherche, tout est à bout de clic.

Donc c’est aux fournisseurs de solutions de sécurisation, d’implémenter les architectures de surveillance au jour le jour.

Il faut juste prendre  le temps de lire, lisons SVP, lisons beaucoup, surtout  les teenagers, lisez plus et chattez moins terne.

 Les encyclopédies sont maintenant libres d’accès, de masse nulle, virtuelles même, mais plus de lecteurs.

 Le corps vivant absorbe et perd constamment de l’énergie. La chaleur qu’il libère se traduit par un faible rayonnement infrarouge

Tout corps émet un rayonnement, d’intensité proportionnelle à sa chaleur

Le corps humain à une température interne de 37°C et en moyenne à la surface de la peau de 33°C

Le capteur PIR, utilisé comme détecteur de mouvement est en fait divisé en deux moitiés. Le but étant de détecter un mouvement – changement – plutôt que l’intensité moyenne du rayonnement Infrarouge

Lorsque les deux parties détectent la même radiation, la sortie est nulle

Lorsque leurs détections sont d’intensités différentes, la sortie est active et oscille positivement ou négativement selon la différence de radiation des deux entrées

 Capteur PIR hors Detection

 

Capteur PIR detection positive   Capteur PIR Detection negative

Les capteurs PIR sont plutôt communs dans leur conception, la différence se situe généralement sur leur prix et sensibilité

Il faut aussi souligner l’importance du rôle de la lentille optique, c’est la partie la plus visible d’un détecteur de mouvement, qui le définit presque.

 En comparaison avec celle-ci, les deux rectangles du puce capteur semblent insignifiants par rapport au champ triangulaire de détection du module qui est d’environ 90 à 120°.

C’est grâce à la lentille plastique, bon marché (bien que pouvant être source de distorsion) qui définit la largeur du champ, la plage et modèle la détection.

 On peut donc affirmer :

  • Que ce capteur détecte bien de la chaleur

  • Qu’il est actif lorsqu’une différence de température est détectée

  • Qu’il se désactive lorsque tous les faisceaux thermiques captés sont de température égale

  • Qu’ils sont peu sensibles dans des environnements très chauds

  • Qu’ils sont très sensibles dans des environnements de basse température

  • Qu’ils peuvent être inefficaces lorsque le mouvement se fait dans l’axe et vers le capteur

Pour ce dernier point, des PIR triple-capteur sont conçus pour contourner ce léger défaut.

 Les domaines d’application du capteur sont vastes, on peut en citer quelques un

  • Automatisation : éclairage – climatisation –chauffage

  • Surveillance

Les possibilités sont quasi illimitées, spécialement lorsqu’il est associé à d’autres modules utilisant :

  • La LDR – résistance variable sous l’effet de la lumière pour combiner la commande de l’éclairage en obscurité avec la détection de présence ou de mouvement

  

Pour plus d’infos sur le sujet nous vous recommandons le site suivant :

https://learn.adafruit.com/pir-passive-infrared-proximity-motion-sensor/how-pirs-work

 

Partager cet article...
Publication précédente Publication suivante

Commentaires

Laisser un commentaire

Ils nous ont fait confiance