les chips nous donne le cancer

les chips nous donne le cancer

Les consommateurs excessifs de chips souvent  chez les enfants ingurgitent sans le savoir 5 litres d'huile par an, un excès de sel et de sucre contenu dans l'amidon des pommes de terre. Consommés en excès, ces ingrédients augmentent notre risque d'obésité, d'hypertension, de diabète de type 2 et de maladies coronariennes.

Cette étude de l’université de Stockholm et de l’agence de sécurité alimentaire de Suède aurait trouvé des taux élevés d’une substance toxique, l’acrylamide, dans de nombreux produits à base de féculents comme chips, biscuits, frites….

Dans leur étude, ces chercheurs ont analysé de nombreux aliments et plats préparés. Ils ont retrouvé les plus forts taux d’acrylamide dans les chips jusqu’à 1000µg/kg et les frites jusqu’à 500µg/kg.

L’acrylamide et son cousin le polyacrylamide sont connus. Ils sont utilisés dans l’industrie des plastiques notamment. Jusqu’à maintenant, les principaux risques d’ingestion étaient liés à la fumée de cigarette et à l’eau de boisson.

 

L’ACRYMIDE

L’acrylamide est une substance chimique qui se forme principalement lors de la cuisson à haute température supérieure à 120°C. On la retrouve dans les aliments riches en amidon ou en sucres. Après une cuisson au four, au grill ou une friture, ces aliments dégagent une odeur de blé grillé caractéristique de l’acrylamide. On la retrouve donc dans des produits qui ont grillé notamment dans certaines frites, les chips, les biscottes mais aussi le biscuit spécial petit-déjeuner qu’on peut trouver dans les supermarchés. Rien qui puisse être indispensable à une alimentation saine à priori, sauf qu’il est également possible de produire de l’acrylamide en cuisinant chez soi.

Chez le rat, une exposition prolongée à l’acrylamide peut provoquer des tumeurs mais aussi une baisse de fertilité. En revanche, chez l’homme, les études sont moins probantes. Il n’empêche que l’OMS considère cette substance comme toxique et qu’un paquet de chips contient plus d’une centaine de fois la dose maximale recommandée par l’Union Européenne. l’EFSA, l’autorité européenne de sécurité des aliments, a d’ailleurs appelé les industriels à réduire le taux d’acrylamide dans leurs produits alimentaires. Elle leur demande notamment d’utiliser une cuisson plus douce ou de choisir une variété de pommes de terre différente. Elle considère en effet que l’acrylamide constitue un sujet préoccupant quant à la santé des consommateurs puisqu’elle favoriserait le risque de développement d’un cancer pour les consommateurs.

Reste donc que l’on peut également en produire lorsqu’on cuisine et qu’il convient donc de surveiller la cuisson de ces aliments : attention à ne pas faire trop griller vos patates sautés… L’acrylamide mise à part, tous ces aliments chips, biscottes, frites… ne rentrent pas dans le cadre d’un repas équilibré et doivent être consommés avec modération.

 

Partager cet article...
Publication précédente Publication suivante

Ils nous ont fait confiance